Ecole Doctorale

ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille

Spécialité

Géographie

Etablissement

Aix-Marseille Université

Mots Clés

fragmentation urbaine,Fermeture résidentielle,rue / voie,espace public,gouvernance,continuité / discontinuité

Keywords

urban fragmentation,gated communities,street / road,public space,governance,continuity / discontinuity

Titre de thèse

Géographie d'une ville fragmentée, morphogenèse, gouvernance des voies et impacts de la fermeture résidentielle à Marseille
Geography of a fragmented city, morphogenesis, streets governance and gated communities impacts in Marseille (France)

Date

Lundi 20 Mai 2019 à 14:00

Adresse

Amphithéâtre de sciences naturelles, campus Saint Charles, Marseille

Jury

Rapporteur M. Fréderic HERAN Université de Lille
Rapporteur Mme Guénola CAPRON Universidad Autonoma Métropolitana Azcapotzalco (Mexique)
Examinateur Mme Virginie BABY-COLLIN AMU
Examinateur M. Eric CHARMES Université de Lyon ENTPE
Directeur de these Mme Elisabeth DORIER AMU
CoDirecteur de these M. Sébastien BRIDIER AMU
Examinateur M. Domnin RAUSCHER Métropole Aix-Marseille-Provence
Examinateur M. Vincent FOUCHIER Métropole Aix-Marseille-Provence

Résumé de la thèse

Cette thèse décrit les causes et les conséquences de la fragmentation urbaine relatives à l’expansion des ensembles résidentiels fermés à Marseille. Elle se nourrit de relevés empiriques inédits et d’analyses menées depuis plus de dix ans par une équipe de géographes. Le phénomène de fermeture résidentielle a connu en moins de vingt ans un développement considérable à Marseille, notamment dans les périphéries urbanisées aux 20ème et 21ème siècles. Les nouveaux produits immobiliers, issus de la promotion récente dans des zones de renouvellement, ou les anciennes rues de lotissements, de copropriétés, fermées au passage, se sont multipliés et la dynamique tend même à s’amplifier. Par la thématique de la fermeture nous interrogeons un objet élémentaire de l’urbain, la voie, abordée d’un point de vue symbolique (lien avec la question de l’espace public), fonctionnel (impact de la fermeture) et juridique (droit des sols et fermeture). La fermeture est appréhendée par la question de ses origines en faisant une géohistoire du statut privé des voies. Nous analysons la morphogenèse locale du plan de voirie périphérique, marquée par un libéralisme ancien et une informalité des pratiques. La pluralité d’acteurs et l’évolution de leur rôle dans la production et la gestion des voies à Marseille révèlent d’importants enjeux de gouvernance et expliquent l’héritage et la reproduction d’une large trame de voirie privée. Le défaut de planification et d’intervention publiques a favorisé la dynamique d’enclosure des voies dont nous analysons les effets sur la ville et les urbanités sous trois formes : l’intensité des coupures vis-à-vis des continuités du plan de voirie et des déplacements intra-urbains (en particulier piétons), la contradiction avec les plans et les projets publics en lien avec les politiques de « ville durable », enfin, l’émergence de conflits de riverains autour de la création d’enclaves à proximité de centralités et d’équipements publics. Située dans une perspective de recherche-action, cette thèse aborde la genèse et les effets d’un phénomène profondément inscrit dans le territoire.

Thesis resume

This thesis describes causes and consequences of urban fragmentation linked to gated communities expansion in Marseille (France). This work is based on 10 years of research and field surveys led by geographers. The dynamics of enclosure is very strong from over 20 years in Marseille, especially in peripherical areas, urbanized all along 20th and 21th centuries. New-built residential projects in urban regeneration areas or existing streets closure are very common now and tends to be more and more. By this enclosure phenomenon, we question another elementary city’s object. We analyse street / road in its symbolical (link with public space), functional (enclosure impacts) and juridical (soil law) way. We address enclosure by its origins through a “geohistory” of streets and their private status, local morphogenesis of peripherical road map, marked by an old liberalism politics and informality. Actor’s plurality and their evolution through time about roads management and production reveal important governance stakes. It explains the inheritance and reproduction of a large number of private streets too. Lack of planification and public interventions has promoted enclosure dynamics. We analyse its impact on urban environment and urbanities in 3 ways: cut-offs intensity on urban street continuity and pedestrian moves, contradiction with urban public projects, linked to sustainable politics and at last, conflicts emergence between local residents. We built this work as a research-action, we address the impacts and genesis of this deeply embedded phenomenon.