Soutenance de thèse de Marie Elise PORQUEDDU

Ecole Doctorale
ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille
Spécialité
préhistoire
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Hypogées,Architectures,Macro outillage,Techniques,Néolithique final,Méditerranée occidentale,
Keywords
Hypogea,Architectures,Macro tools,Techniques,Final Neolithic,Western Mediterranean,
Titre de thèse
Bâtir sous terre: Architectures et techniques des sépultures collectives hypogées de Méditerranée occidentale (à la fin de la Préhistoire)
Build underground: Architectures and techniques of the collective burial hypogea of the Western Mediterranean (end of Prehistory)
Date
Vendredi 7 Décembre 2018 à 10:00
Adresse
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme 5, rue du Château de l'horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, France
Salle Duby
Jury
Directeur de these M. Maxence BAILLY Lampea UMR 7269 Aix-Marseille Université
Rapporteur M. Serge CASSEN UMR
Examinateur M. Guillaume ROBIN Université d'Edimbourg
CoDirecteur de these Mme Maria-Grazia MELIS Università di Sassari, Dipartimento di Storia, Scienze dell'Uomo e della Formazione
Rapporteur Mme Cecilia CONATI BARBARO Università degli Studi
Examinateur M. Giovanni CARBONI Sapienza University of Roma, Dipartimento di Scienze dell'Antichita'

Résumé de la thèse

Les cavités artificielles funéraires sont à la fin de la Préhistoire en Méditerranée occidentale un type d’architecture privilégié. La littérature les concernant est riche et se focalise principalement à définir les types de planimétrie, les actes funéraires s’y déroulant ou encore leur implantation dans les paysages et leur rôle dans les territoires. Cependant, l’étude de la chaîne opératoire de mise en place de ces structures reste peu abordée. La compréhension de la chaîne opératoire de construction des hypogées est essentielle afin de déterminer quelles techniques et stratégies entrent en jeu dans la mise en place de ces architectures souterraines. C’est dans le cadre de cette thèse qu’une méthode a été développée sur le sujet. Celle-ci se présente en trois axes : l’étude technologique du macro-outillage de creusement, l’analyse à l’aide de la photogrammétrie des traces présentes sur les parois des hypogées et l’expérimentation permettant de confirmer ou d’infirmer les hypothèses émises. Ces trois axes ont été développés dans des contextes différents, en France dans les Bouches-du-Rhône avec l’ensemble monumental de Fontvieille et en Sardaigne avec notamment la nécropole à domus de janas de S’Elighe Entosu. Ces deux contextes offrent la possibilité d’étudier des hypogées possédant des caractéristiques différentes. L’ensemble de Fontvieille présente des structures dont la particularité réside dans le fait que leur architecture n'est pas uniquement excavée mais également construite en élévation. En effet, elles possèdent une partie inférieure, profonde de plusieurs mètres, et une partie supérieure construite à l'aide de dalles mégalithes dont le poids dépasse plusieurs tonnes. La cavité et les dalles sont ensuite recouvertes d'un cairn. La nécropole de S’Elighe Entosu possède quant à elle plusieurs hypogées aux plans complexes avec des couloirs d’accès extérieurs monumentaux. La comparaison entre les divers contextes sélectionnés en Méditerranée occidentale permet d’entrevoir les différences et similitudes présentes dans les chaînes opératoires de creusement et les choix effectués par les différents groupes humains. Au-delà de la connaissance des techniques employées pour le creusement de ces architectures, cette étude permet également de s’interroger sur le rôle de celles-ci au sein de la communauté par l’investissement que leur mise en place engendre.

Thesis resume

At the end of Prehistory in the Western Mediterranean, the rock-cut tombs are a privileged type of architecture. The related literature is rich and mainly focuses on defining the types of planimetry, the funerary acts taking place in the structures or even the location in the landscapes and their role in the territory. However, the study of the complete operational sequence of the implementation of these structures remains little discussed. The understanding of the hypogea’s digging process is essential In order to determine which techniques and strategies come into play in the establishment of these structures. In the context of a PhD research work, a method has been developed on the subject. It is presented in three lines of reflection: the technological study of digging macro-tools, the analysis of the traces which are present on the walls of hypogea using photogrammetry, and an experimentation to confirm or refute the assumptions made during the first two axes of the study. These three axes were developed in different contexts, the monumental context of Fontvieille, located in the geographical area of the Bouches-du-Rhône administrative department in France and the necropolis of S'Elighe Entosu in Sardinia, Italy. These two fieldworks allows us to study the different characteristics of the hypogea. The specificities of the Fontveille is that its structures are not only excavated but also built in elevation. Indeed, they have a lower part, several meters deep, and an upper part built with megalithic slabs whose weight exceeds several tons. The cavity and the slabs are then covered with a cairn. The S'Elighe Entosu necropolis has several hypogea with complex plans with monumental exterior access corridors. The comparison between the various contexts selected in the western Mediterranean allows us to glimpse the differences and similarities present in the digging process chains and the choices made by the different human groups. Beyond the knowledge of the techniques used for the digging of these architectures, this study also makes it possible to question the role of these in the community by the investment that their establishment generates.