Ecole Doctorale

Sciences Economiques et de Gestion d' Aix - Marseille

Spécialité

Sciences Economiques - Aix-Marseille

Etablissement

Aix-Marseille Université

Mots Clés

Education,Genre,Développement,,

Keywords

Education,Gender,Development,,

Titre de thèse

Education et Genre dans les Pays en Développement
Education and Gender in Developing Countries

Date

Vendredi 18 Septembre 2020 à 10:00

Adresse

5 Boulevard Maurice Bourdet, 13001 Marseille Amphithéâtre

Jury

Directeur de these M. ALAIN VENDITTI AMSE
Examinateur Mme Habiba DJEBBARI AMSE
Rapporteur Mme Siwan ANDERSON Vancouver School of Economics
Rapporteur M. Mathieu COUTTENIER University of Lyon, ENS Lyon & GATE

Résumé de la thèse

Au cours de la dernière décennie, les chances en matière d’accès à l’éducation ont augmenté considérablement pour des millions d’enfants. Cependant, trois ans après l’adoption des Objectifs de Développement Durable pour une éducation primaire et secondaire universelle à l’horizon 2030, les progrès en matière de décrochage scolaire restent insuffisants. Pour tenter de répondre à ce défi majeur, cette thèse explore comment les familles investissent stratégiquement dans l’éducation de leurs enfants, selon le genre. Le chapitre 1 introduit les principaux déterminants du capital humain en insistant sur les caractéristiques familiales comme les ressources appartenant à la mère. Cette étude empirique examine en particulier la relation entre les droits économiques des femmes et l’éducation des enfants dans plusieurs pays en développement. La plupart des recherches en éducation néglige cependant le rôle des autres membres de la famille dans les choix d’éducation. Or, des arbitrages entre les membres de la famille s’opèrent dans les choix d’investissement à long-terme ou bien en réponse à des chocs de court terme en présence de marchés imparfaits. Le deuxième chapitre revisite alors le lien entre chocs de revenu et éducation en prenant en compte le rôle de la composition des frères et soeurs dans une région rurale de Tanzanie. L’étude montre que le choc négatif affecte davantage les enfants ayant relativement plus de (jeunes) soeurs que de (jeunes) frères. Enfin, le chapitre 3 dresse quant à lui une estimation de l’hypothèse avancée sur les différences d’éducation entre genre dans un contexte en développement. En effet, les parents peuvent décider de sous-investir dans l’éducation de leurs enfants, notamment des filles, s’ils anticipent qu’ils ne toucheront pas les fruits de leur investissement. Ainsi, le dernier chapitre évalue de façon théorique et empirique les échanges intergénérationnels entre parents-enfants en Indonésie. Nous trouvons qu’une partie des gains d’une hausse du niveau d’éducation, générée par une réforme de l’éducation primaire en Indonésie, est partagée avec la génération des parents. La force de cet effet ne varie pas selon le genre de l’enfant devenu adulte. Nous montrons que l’éducation affecte positivement les transfers envoyés aux parents à travers davantage de bénéfices pour les hommes et les femmes à la fois sur le marché du travail et sur le marché du mariage.

Thesis resume

In the past decade, millions of children around the world have gained access to educational opportunities. However, three years after the adoption of the Sustainable Development Goals of universal primary and secondary education by 2030, there has been no progress in reducing the global number of out-of-school children. To address this issue, this thesis explores how families strategically invest in their offsprings’ education, by gender. Chapter 1 introduces the broad determinants of children's human capital with a focus on family backgrounds such as mothers’ endowments. In particular, the empirical study explores the relationship between women’s economic rights and children’s education in some developing countries. Implicit in many researches on education is the existence of interactions between family members. However, when capital and labor markets are imperfect, there might be trade-offs among household members either in long-run investment strategies or in responses to short-run opportunities and shocks. Accordingly, the second chapter revisits the link between income shocks and educational achievement by considering the role of sibling composition in a rural region of Tanzania. The study shows that children suffer an additional penalty during income shocks the larger the share of girls among (younger) siblings. Finally, Chapter 3 focuses on one of the core assumption explaining gender gaps in education in a developing context. Families might decide to underinvest in children’s education, mostly in their daughters, if they expect that they will not be able to obtain the returns for this education. Thus, the last chapter assesses theoretically and empirically the intergenerational parent-child exchange in Indonesia. We find that a substantial fraction of human capital gains, generated by exposure to an educational reform, is shared with the parental generation. However, the strength of the effect does not vary across married sons and married daughters. We show that education positively affects old-age transfers through additional labor and marital market returns for both men and women.