Ecole Doctorale

ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille

Spécialité

Sociologie

Etablissement

Aix-Marseille Université

Mots Clés

Sociologie du travail,Mobilité sociale,Artisanat,Rapport au travail,

Keywords

Sociology of work,Social mobility,Trades,Work orientations,

Titre de thèse

Des artisans de leur parcours. Les reconversions professionnelles de travailleur·euses très qualifié·es vers l’artisanat, entre mobilité professionnelle, (im)mobilité sociale et transformation des métiers.
Crafting jobs: career changes of white-collar workers moving into the trades and their effects on social stratification and occupations

Date

Mardi 12 Septembre 2023 à 14:00

Adresse

LEST, 35 Av. Jules Ferry, 13626 Aix-en-Provence Grande Salle

Jury

Directeur de these Mme Claire BIDART Aix Marseille Université
Rapporteur Mme Sophie BERNARD Université Paris Dauphine – PSL
Rapporteur Mme Laure DE VERDALLE Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines
Président M. Jean-Yves AUTHIER Université Lumière Lyon 2
Examinateur M. Camille PEUGNY Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines

Résumé de la thèse

Cette thèse propose de s’intéresser au phénomène des reconversions professionnelles d’individus très qualifiés vers des métiers de l’artisanat de bouche ou du bâtiment. En croisant les outils de la sociologie des parcours de vie, du travail et de la mobilité sociale, nous proposons d’interroger les motifs, les conditions de possibilité et les incidences de ces bifurcations, et de dépasser le paradoxe apparent du « déclassement volontaire » qu’elles semblent constituer. La thèse se découpe en trois parties. La première vise à délimiter le phénomène et s’appuie sur une analyse statistique ainsi qu’une analyse des contextes et conditions rendant ces mobilités possibles. La seconde partie s’intéresse à l’engagement des reconverti·es dans le métier artisanal et interroge les modalités d’entrée dans le métier, tant du point de vue de la socialisation professionnelle que de la réarticulation des sphères de vie. Elle pose également la question des ressorts de l’engagement subjectif dans le métier et du « sens » qui y est attribué par les reconverti·es. Enfin, la dernière partie propose de réfléchir à la mobilité sociale des reconverti·es, ainsi qu’à celle des métiers. Nous montrons que la reconversion correspond, pour les reconverti·es, à une mobilité professionnelle sans réelle mobilité sociale ; quant aux métiers, leur appropriation par les reconverti·es contribue à leur segmentation et leur requalification. Nous proposons de caractériser ce phénomène comme une « gentrification du travail ». La thèse entend ainsi mettre en évidence des transformations dans le rapport au travail, les hiérarchies socioprofessionnelles, les modalités de construction du parcours professionnel et les stratégies contemporaines de distinction.

Thesis resume

This thesis examines the phenomenon of highly skilled workers changing jobs and moving into food or construction trades. Using the tools of life-course sociology as well as sociology of work and social mobility, we aim to examine the motives, conditions of possibility and impacts of such career reorientations, and to go beyond the paradoxical conception of "voluntary downgrading". The thesis is divided into three parts. The first part aims to delimit the phenomenon and is based on a statistical analysis as well as an analysis of the contexts and conditions that make these mobilities possible. The second part looks at how these career switchers enter their new jobs, analysing both their professional socialization and the way it affects their different life spheres. We also raise the question of what gets them involved in their new job and the meaning they attribute to it. The final section looks at the social mobility of both career switchers and the occupations they move into. We show that the former’s professional mobility isn’t necessarily synonym with downward social mobility. As for the occupations themselves, their value and meaning change, leading to professional segmentation. We describe this phenomenon as "gentrification of work". To sum up, the aim of this thesis is to highlight transformations in the relationship to work, social and professional hierarchies, ways of constructing career paths, and contemporary strategies of distinction.