Ecole Doctorale

ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille

Spécialité

Sociologie

Etablissement

Aix-Marseille Université

Mots Clés

cyclone Idai,inondations,catastrophes,réinstallation de populations,modernisation autoritaire,Mozambique,

Keywords

cyclone Idai,floods,disasters,resettlements,authoritatian modernization,Mozambique,

Titre de thèse

Quand les éléments se déchaînent : Déplacement et réinstallation des populations affectées par le cyclone Idai et les inondations à Búzi (Mozambique)
When the elements run amok: Displacement and resettlement of populations affected by cyclone Idai and floods in Búzi (Mozambique)

Date

Lundi 11 Décembre 2023 à 14:00

Adresse

Adresse: 3 place Victor Hugo Campus Saint-Charles, bâtiment 9 13003, Marseille Salle des voutes

Jury

Directeur de these Mme Valérie GOLAZ Aix Marseille Université
CoDirecteur de these Mme Stéphanie DUVAIL IRD/PALOC
Président Mme Sandrine REVET Sciences Po-CERI
Rapporteur M. Jacques VÉRON INED
Examinateur M. Michel CAHEN CNRS/Sciences Po Bordeaux

Résumé de la thèse

Cette thèse porte sur une des plus grandes catastrophes qu’ait connu le Mozambique : le cyclone Idai et les inondations qui l’ont suivi, en mars 2019. En recourant à une combinaison de différentes méthodes (entretiens, observations, analyse de documents et de rapports, cartographie, …), nous avons cherché à comprendre les représentations et les pratiques autour des déplacements de population, les logiques des politiques publiques de réinstallation hors de la plaine inondable et l'adéquation de cette politique avec les besoins des populations. La recherche menée à Búzi montre que la réinstallation des populations en zone non-inondable s'inscrit dans la continuité de la politique de modernisation autoritaire qu'a menée l'État Mozambicain pendant la période socialiste radicale (1975-1990). Derrière le discours de mise en sécurité des populations vivant dans des plaines inondables, cette politique a d’autres objectifs tels que s’assurer le contrôle d’un territoire, reconquérir l'électorat d’une zone d’opposition, renforcer l’emprise autoritaire de l’État sur la population ou encore tirer profit des ressources provenant de l’aide humanitaire. Face à ces politiques humanitaires mal pensées, il se joue des stratégies de pouvoir entre les différents acteurs pour tirer parti de l'afflux de l'aide et de la réorganisation des territoires. Le déplacement est source de changements sociaux, majoritairement défavorables à de nombreux ménages qui tiraient parti de la plaine inondable mais également favorables à des catégories de populations plus vulnérables (femmes et jeunes) qui s'autonomisent. Ce travail appelle à repenser les réponses aux catastrophes dites "naturelles", qui seront plus fréquentes, pour une meilleure prise en compte des pratiques, besoins et aspirations des habitants des territoires concernés. Mots clés : cyclone Idai ; inondations ; catastrophes ; réinstallation de populations ; modernisation autoritaire ; Mozambique.

Thesis resume

This thesis focuses on one of Mozambique's most devastating disasters: Cyclone Idai and the floods that followed in March 2019. Using a combination of different methods (interviews, observations, analysis of documents and reports, mapping, etc.), we sought to understand the representations and practices related to population displacements, the rationale behind public policies for resettlement outside the floodplain and how these policies addressed the needs of the population. The research carried out in Búzi shows that the resettlement of people in non-flood areas is part of the continuity of the authoritarian modernization policy pursued by the Mozambican state during the radical socialist period (1975-1990). Behind the rhetoric of providing security for people living on flood plains, this policy had other objectives, such as securing control over a territory, winning back the electorate in an opposition zone, strengthening the authoritarian hold of the state over the population and taking advantage of the resources provided by humanitarian aid. As a result of these misconceived humanitarian policies, power strategies are played out between the various stakeholders to take advantage of the influx of aid and the reorganization of the territories. Displacement is a source of social change, mostly unfavorable to many households that used to benefit from the floodplain, but also favorable to more vulnerable groups (women and young people) who are becoming more autonomous. This work calls for a reassessment of the responses to so-called 'natural' disasters, which will become more frequent, so that the practices, needs and aspirations of the people living in the concerned areas are better considered. Keywords: cyclone Idai; floods; disasters; resettlements; authoritarian modernization; Mozambique.